« La Fédération Valaisanne des Retraités a pour but de coordonner les efforts consentis en Valais pour la défense des intérêts moraux, culturels, sociaux et économiques des personnes âgées »


25 années de la Fédération Valaisanne des Retraités

Ces 25 années d’activité ont permis aux aînés du canton de mieux se situer dans la société et surtout d’exercer un rôle actif dans la vie de nos cités. Cet engagement dynamique pour le développement et la défense du bénévolat, des assurances sociales et de nombreuses mesures solidaires incite nos associations membres à diversifier leur palette d’activités de culture, de loisirs pour apporter une réelle contribution au développement et à l’enrichissement économique et social de notre société.

Ces activités suscitent toujours plus d’ouverture et de collaboration: les aînés valaisans sont présents dans les mouvements suisses des retraités; la FVR agit en lien étroit avec la Fédération suisse (FSR) qui nous relie au CSA, Conseil suisse des Aînés, organe faîtier des retraités reconnu comme partenaire privilégié et organe consultatif par le Conseil Fédéral.

Plusieurs membres de la FVR ont été ou sont actifs dans toutes ces organisations, comme Edmée BUCLIN (fondatrice et présidente de la FSR et vice-présidente de la FARES), Vital DARBELLAY (président de la Commission sociale de la FSR). Actuellement, Jean-Maurice FOURNIER occupe la présidence de la commission Habitats des seniors et Mobilité de la FARES. Quatre délégués de la FVR participent régulièrement aux séances de la FSR.

Ce quart de siècle de la FVR, schématisé dans un bref tableau historique permet d’évoquer en peu de mots le nombre de personnes, les heures de séances et de débats et même les patients et généreux efforts de nos aînés pour défendre certes leurs intérêts, mais surtout, pour contribuer valablement à l’amélioration des conditions de vie et à l’instauration d’une société plus solidaire et plus juste.


Quelques dates et événements repères

1991    Création de la FVR
L’Assemblée générale désigne Marie TSCHOPP, Présidente de la FVR

1993    Participation à l’année européenne de la personne âgée
L’Assemblée générale désigne Eloi GLARDON, Président de la FVR

1994    Premier Parlement valaisan des Aînés
Présidence Wolfgang LORETAN

1996    Deuxième Parlement valaisan des Aînés
Présidence Wolfgang LORETAN

1998    Troisième Parlement valaisan des Aînés
Présidence Edmée BUCLIN

2001    L’Assemblée générale désigne Bernadette ROTEN, Présidente de la FVR
Quatrième Parlement valaisan des Aînés
Présidence Vital DARBELLAY
Décembre 2001 : parution du n° 1 du journal le « Trait d’Union »

2002    Reconnaissance officielle de la FVR, par le Conseil d’Etat, comme organe consultatif et partenaire privilégié

2003    Première Landsgemeinde valaisanne des Aînés, à Savièse
Présidence Emile JORDAN

2005    Cinquième Parlement valaisan des Aînés
Présidence Vital DARBELLAY

2007    Deuxième Landsgemeinde valaisanne des Aînés, à Martigny
Présidence Bernard MONNET

2008    L’Assemblée générale désigne Jean-Pierre SALAMIN, Président de la FVR
Constitution de la Commission cantonale de la politique des personnes âgées

2010    Sixième Parlement valaisan des Aînés
Présidence Hermann FUX

2012    Participation à l’année européenne du vieillissement actif
Cycle de conférences et publication de l’ouvrage reflet :
« Retraites actives et solidaires » aux éditions à la Carte

2014    Réflexion et enquête auprès des associations membres de la FVR :
« Politiques pour une société de longue vie »

2015    Septième Parlement valaisan des Aînés
Présidence Hermann FUX

2016    Publication d’un ouvrage qui relate, les réflexions, l’enquête et les résolutions du Parlement des Ainés 2015, avec la collaboration du professeur Jean-Pierre FRAGNIERE
« Politique pour une société de longue vie » aux éditions à la Carte,


Assemblée générale élargie du Conseil Suisse des Aînés à Sion, sous la présidence de Michel Pillonel. Le comité d’organisation est dirigé par Jean-Maurice Fournier.

En 2017, on peut dire que la FVR accomplit avec enthousiasme et beaucoup d’assiduité sa mission; mais représenter tous les aînés du canton (20% de la population valaisanne) aujourd’hui, c’est relever de nombreux et nouveaux défis de communication, d’organisation et d’adaptation aux conditions de vie de notre temps. La FVR sollicite l’engagement de forces nouvelles, de jeunes seniors dynamiques!


Un peu d’histoire

Texte rédigé par Eloi Glardon le 7 juin 2001 pour marquer les 10 ans de la FVR

1988 !… et une idée…

En plein été, de jeunes retraités, venant du monde social se retrouvent à Grimentz, puis au lac de Moiry. Une raclette arrosée d’une fine goutte que les Anniviards soignent dans le terroir de Sierre, la Noble Contrée, mais savent ensuite transformer en « vin du glacier », c’est le cadre dans lequel une idée émise on ne sait plus par qui prend racine !

La question fondamentale est-ce : POURQUOI ? ou COMMENT ? Il n’y a pas une si grande différence entre ceux qui, face à un problème demandent POURQUOI ? et ceux qui se demandent COMMENT ?

Mais on sait que la rencontre a été suscitée par Sylvain SALAMIN, habitant alors Grimentz. Ont répondu à l’invitation, Marie TSCHOPP-MASSEREY, de Sierre, Marie RYWALSKI, de Crans-Montana, son frère, Léopold RYWALSKI, de Sierre et Edouard CONSTANTIN, d’Ayent. C’est le noyau autour duquel, au cours des deux années suivantes, vont venir se joindre des femmes et des hommes qui constitueront le groupe des pionniers dont la vie active a toujours été engagée au service des autres : Heidi DELLBERG, Léa AMAUDRUZ, Gustave MASSEREY, Paul REVAZ, Marcel SAVIOZ, tous de Sierre ; Abel BOVIER et Louis MAURER, de Sion, Raymond PUIPPE, de St. Maurice et Eloi GLARDON d’Arbaz.

Constat et décisions en 1990

Ensemble, ils constatent qu’une vieille peau est une vieille peau, serait-elle bien conservée ! Qui pourrait avoir envie d’y toucher ? Plus ou moins vite, vous glissez dans la catégorie des « intouchables ». On a ainsi le pourquoi ? Eux, les irréductibles, ont voulu savoir le comment ? Depuis 10 ans, nous nous y attelons tous.

Qu’ont-ils donc découvert ? Que le pourquoi marginalise, mais que le comment veut y apporter des solutions ! Les retraités font partie de groupes associatifs qui leur proposent des loisirs. Or, que veulent ces hommes et ces femmes ? Créer une association dont le créneau social devienne son but. En d’autres termes : mettre une fédération au service des retraités, dans les domaines de l’AVS, des Prestations Complémentaires, de l’Assurance maladie, soutenir des services de bénévolat et, dans la mesure du possible, permettre aux personnes âgées de rompre leur solitude en leur donnant l’occasion de rencontres.

Fondation de la fédération

Le 31 janvier 1991, une assemblée constitutive est convoquée à Sion. Une septantaine de délégués d’associations et des membres individuels créent la FEDERATION VALAISANNE DES RETRAITES. Marie TSCHOPP est élue présidente, et les personnes citées ci-dessus constituent naturellement le premier Comité avec Marthe OGGIER et Alex OGGIER, tous deux de Turtmann. Léopold Rywalski et Abel BOVIER sont désignés vérificateurs des comptes.

Implantation de la fédération

Les deux premières années voient les membres du Comité se consacrer à des prises de contact avec des associations professionnelles pour renforcer les structures de la Fédération. Des commissions sont mises en place, en particulier en matière d’AVS et d’assurance maladie. Des contacts avec le Haut-Valais sont créés, mais la difficulté de la langue se manifeste avec une certaine force. Néanmoins, cela prend et nous parvenons à faire élire des représentants au sein du Comité.

Décembre 1992 marque d’une pierre noire la vie de la jeune fédération. En novembre, quelques membres du Comité partent avec la présidente passer un mois de vacances en Guadeloupe. Le jour même où le groupe doit reprendre l’avion pour le retour, Marie TSCHOPP, la présidente, succombe à une crise cardiaque. La Fédération réalise la perte qu’elle subit ; Marie en était l’âme, le cœur, en un mot la locomotive et les membres du Comité prennent conscience de la difficulté à lui trouver un successeur !

Le vice-président assume l’intérim jusqu’à la prochaine Assemblée générale de la Fédération. Après diverses séances du Bureau et deux du Comité, l’AG siège à Sion le 16 juin 1993 ; la nomination d’Eloi GLARDON d’Arbaz à la présidence est confirmée. Sont élus à la vice-présidence, Heidi DELLBERG de Sierre et Alex OGGIER de Turtmann, représentant le Haut-Valais.

1993 – Année européenne des personnes âgées

Le nouveau président se demande comment marquer cette manifestation européenne pour et par la Fédération. Il propose aux membres du Bureau la création d’un Parlement Valaisan des Aînés pour le début de l’année 1994. Le projet accepté, toutes les dispositions pour la réalisation du Parlement sont prises. La date du 1er parlement est fixée au 14 avril 1994, à la Salle du Grand Conseil. Sollicité, M. Wolfgang LORETAN, ancien Conseiller d’Etat, accepte d’en assumer la présidence. Il sera entouré de deux vice-présidents : Mme Edmée BUCLIN-FAVRE de Sion et M. Maurice VUILLOUD de St. Maurice.

Un Bureau du Parlement est organisé ; il élabore le programme de travail des diverses commissions : questions concernant l’AVS et les Prestations complémentaires, l’Assurance maladie, le 2e Pilier et le Règlement du Conseil d’Etat fixant des limitations liées à l’âge pour les commissions extra-parlementaires.

Le Parlement des Aînés devra compter 130 déléguées et délégués à parité égale. Une répartition est fixée pour chaque association afin de permettre une représentation équilibrée entre membres individuels et collectifs.

Les commissions sont constituées et se mettent au travail avec enthousiasme. Il n’y a là cependant aucune manifestation de nostalgie, la plupart des membres n’ayant jamais siégé au Grand Conseil. Les membres du Bureau et du Comité reçoivent les rapports des commissions, les mettent en page et en constituent 150 dossiers qui seront à disposition des délégués et des journalistes. Une conférence de presse est organisée : journaux romands et radio Rhône comme la TV sont tous mobilisés pour cet événement.

Le 14 avril 1994, la 1ère séance est ouverte par le président de la Fédération Tout le monde a répondu présent. Sous la présidence de M. Wolfgang LORETAN, la session se déroule sans heurts, avec une discipline qui ravit aussi bien le Président du Conseil d’Etat, M. SIERRO, que le Président du Grand Conseil, M. RODUIT. La journée se termine par une recommandation adressée au Conseil d’Etat et au Grand Conseil.

En 1993, la Fédération commence à publier un bulletin intitulé « Trait d’Union ». Il est adressé à tous les membres individuels mais aussi à quelques membres des Associations. Une fois par trimestre, des nouvelles sont ainsi données sur nos activités. La Poste, ayant fixé de nouvelles règles depuis l’an 2000, nous nous sommes vus dans l’obligation de cesser cette publication. C’est dommage !

Pour mettre un terme à cette page d’histoire, je vous invite à respecter une minute de silence en l’honneur des membres qui nous ont quittés. Je pense bien sûr à Marie TSCHOPP, à Edouard CONSTANTIN, à Marcel SAVIOZ et à Sylvain SALAMIN. Nous les avons honorés au cours des assemblées générales précédentes en les nommant membres d’honneur.

Aujourd’hui, nous voulons honorer en bloc, tous les pionniers encore en vie : Léopold RYWALSKI, Abel BOVIER, Louis MAURER, Raymond PUIPPE, Marie-Thérèse PATTARONI, Marthe OGGIER, Marcel MARIETAN et, en particulier, deux personnes sans lesquelles l’énorme travail accompli n’aurait pu se réaliser : Mesdames les secrétaires Geneviève LEUBA et Hanny MINNING-KARLEN. Enfin, nos remerciements vont à la présidente de la 3e Session de 1998 et vice-présidente des deux premières Sessions, et aujourd’hui présidente de la Fédération suisse des Retraités, Mme Edmée BUCLIN qui nous a rendu de très nombreux services au cours de ces dernières années. Je vous propose donc de l’adjoindre au lot des membres d’honneurs acclamés aujourd’hui.

Merci à vous toutes et à vous tous.

Arbaz / Sion, 7 juin 2001                                                                                          Eloi GLARDON