Parlement des Aînés du 19 novembre 2015


Programme de la journée

Dès 08h30
Accueil
à la salle des Pas perdus du Grand Conseil

09h00
Ouverture officielle de la session
Monsieur Hermann FUX, Président du Parlement des Aînés
Monsieur Nicolas VOIDE, Président du Grand Conseil
Monsieur Jacques MELLY, Conseiller d’Etat, Président du Gouvernement
Madame Nadine PARDO-GILLIAND, Conseillère municipale de la ville de Sion

09h30
Politique de longue vie : activités de la FVR 2014 / 2015
Rapport de Monsieur Peter WYER

09h50
Politique de longue vie : fondements des propositions
Rapport de Madame Françoise ZUFFEREY

10h10
Pause

10h30
Politique de longue vie : propositions concrètes
Rapport de Monsieur Willy CRETTAZ 

Résolution du Parlement des Aînés
Lecture, vote
 

11h30
Intervention du Président du Parlement des Jeunes
 :
Jean-Philippe GAY-FRARET : Apports de la loi cantonale sur la Jeunesse

Suites à donner au Parlement des Aînés
Monsieur Jean-Pierre SALAMIN, Président de la FVR

12h00
Apéritif dans la salle des Pas perdus
puis Dîner à Notre-Dame du Silence


Politique de longue vie : fondement explicatif des propositions

La Fédération valaisanne des retraités s’est engagée dans une démarche collective en vue de mieux comprendre les modes de vie et les aspirations de la population des aînés dans sa relation aux autres groupes d’âges. Elle met en évidence cinq constats majeurs.

  1. Un heureux allongement de l’espérance de vie se confirme dans un état de santé qui s’améliore avec un niveau de formation de plus en plus élevé. Cependant, la population des aînés est caractérisée par une très grande diversité qui doit être prise en considération avec le plus grand soin.
  2. Ces différences sont significatives et doivent être respectées ou corrigées lorsque cela s’avère nécessaire. Néanmoins, cette population connaît et vit de nombreuses réalités communes, elle exprime des attentes et des besoins qui appellent des réponses spécifiques et tiennent compte de certaines particularités fréquentes chez les personnes âgées (fragilités, rythme, isolement… etc.).
  3. Cette population d’aînés croît à un rythme qui va s’accélérant ; elle perçoit et exprime un sentiment d’urgence face à la mise en place d’équipements et de services nécessaires dans cette société de longue vie, en particulier dans les domaines de l’habitat, des soins et des services leur permettant l’autonomie la plus longue possible.
  4. Les aînés souhaitent participer réellement à la mise en œuvre de ces services et institutions et, dans toute la mesure du possible, contribuer à l’organisation des prestations et de la gestion de la vie quotidienne.
  5. Les aînés sont conscients du fait que leur vie sociale est étroitement liée à la situation des autres groupes d’âges. Ils souhaitent donc promouvoir les diverses formes de solidarités entre les générations. Ils saluent et soutiennent les initiatives qui se développent dans cette perspective.

Politique de longue vie : propositions de réalisation

1.- Structures

  • Inscrire dans la législation, notamment dans la Constitution, la place des aînés dans la société, les intégrer dans toutes les instances traitant des problèmes de l’âge, reconnaître un Conseil des Aînés comme organe faîtier des aînés.
  • Mettre en place un guichet unique d’information pour renseigner les aînés sur leurs droits et devoirs, mais également sur les possibilités d’engagement au service d’actions bénévoles locales et d’échanges intergénérationnels.
  • Créer un poste de médiateur pour recevoir les plaintes des personnes âgées afin d’assurer la défense des personnes mises au bénéfice de mesures de protection, placées en EMS ou recevant des soins ou une aide d’un CMS ou d’un organisme privé.

2.- Institutions de soins

  • Améliorer la formation du personnel pour trouver la relation adéquate envers chaque personne soutenue : temps, régularité des services consacrés aux personnes âgées, formalités administratives…
  • Améliorer la collaboration avec les proches aidants et leur offrir aide et possibilités de formation.
  • Mettre les proches aidants et les bénévoles engagés au bénéfice d’une déduction fiscale forfaitaire augmentée, voire d’une allocation adaptée au service rendu.

3.- Territoire

  • Favoriser la cohabitation des générations dans tous les milieux de vie: ville, village, quartier, immeuble, veiller au maintien, voire au développement du bien-être intergénérationnel (santé, sécurité et lien social).
  • Inciter et soutenir la réalisation de bâtiments comprenant des appartements adaptés de différentes grandeurs pour faciliter les échanges de lieu d’habitation, sans modifier de cadre de vie ; instaurer des bourses d’échanges d’appartements.
  • Contrôler systématiquement la conformité normative des cuisines, salles de bains, escaliers et mains courantes, ascenseurs, entrées et hall d’accès des bâtiments.
  • Développer un service de transports publics adaptés et sûrs afin de garantir le maintien d’une bonne mobilité à tous les aînés.

4.- Soins

  • Faire du maintien à domicile le plus longtemps possible le principe de vie des personnes âgées avec l’aide de services de soins, d’aides de vie et de structures adaptées.
  • Uniformiser les modalités d’intervention des CMS, dans les soins et soutiens apportés aux personnes âgées fragilisées.
  • Planifier des structures d’accueil (foyers de jour/nuit, lits de court séjour, appartements protégés, soins palliatifs, EMS) pour recevoir, dans des structures à taille humaine et proches des habitants, les personnes devant bénéficier de soins importants ou d’une prise en charge lourde.

5.- Formation et culture

  • Rendre obligatoire pour les entreprises l’organisation généralisée de cours de préparation à la retraite pour tous.
  • Organiser des cours de formation continue pour les aînés afin de leur permettre de suivre l’évolution de leurs professions, les nouveautés techniques, notamment en matière d’information et de communication.
  • Faciliter, aux personnes âgées, l’accès à la vie culturelle locale et aux manifestations organisées en soirée.


Résolutions remises au Conseil d’Etat

Le Parlement des Aînés,
réuni en la Salle du Grand Conseil, lors de sa session
du 19 novembre 2015,

  • vu la proposition de  « Politique de longue vie » de la Fédération Valaisanne des Retraités de décembre 2014,
  • vu les résultats du sondage d’opinion organisé par la FVR auprès de ses membres en 2015,

décide

  1. d’approuver les Propositions faisant suite au document  « Politique de longue vie » et aux résultats du sondage d’opinion,
  2. de soumettre ces Propositions au Conseil d’Etat du Canton du Valais pour leur concrétisation dans les meilleurs délais,
  3. de faire connaître largement aux personnes et institutions concernées l’ensemble de cette action menée par la Fédération Valaisanne des Retraités, en 2014-2015.

Ainsi arrêté le 19 novembre 2015 par le Parlement des Aînés du Canton du Valais